Accueil

Pénétrer dans le monde de Mylène Farmer n’est pas anodin.
La tâche que je m’étais fixée la toute première fois quand javais décidé de dédier une page à la chanteuse français ma réservé de nombreuses surprises. Cette présente page en est l’heureuse résultante.
Originellement, mon ambition était d’approcher les clips dans une perspective psychologique en tentant d’y prélever des constances, des évolutions dans la carrière de Mylène Farmer par le biais des thèmes que cette dernière évoquait et des messages (aussi bien explicites qu’implicites) quelle voulait faire passer à un public de plus en plus vaste et hétéroclite.
Une de mes surprises s’avéra être la curiosité qui fut mienne daller plus loin, de me poser d’autres questions qui débordaient du cadre des clips et de m’intéresser à d’autres personnalités qui se rattachaient, de près ou de loin, à Mylène Farmer.
Cette présente page représente donc le résultat de cette curiosité. J’ai, ainsi, choisi de déambuler de temps à autre dans un univers qui est celui dune génération particulière qui ne s’avère pas si désenchantée que ça après tout…
Cest en compagnie de personnes que j’estime beaucoup que j’ai emprunté des voies nouvelles que je ne connaissais pas jusqu’alors et que je me suis enrichi en faisant la connaissance des œuvres (pour n’en citer que quelques uns) de Luc Dietrich, Edgar Allan Poe, Alfred Kubin ou encore Amélie Nothomb.
Peut-être ne voyez-vous pas de liens apparents entre ces quelques personnalités, mais il en est des plus subtils que d’autres.
Cest en effet la question du lien qui se pose ici. Autant parle-t-on des « links » sur le Web, autant le terme trouvera ici sa pleine signification.
Nous allons, en effet, tenter de lier des domaines et des œuvres artistiques qui, au départ, pourraient paraître indépendants. J’espère, bien entendu que cette expérience vous enrichira autant quelle ma enrichi moi-même…
Au passage, j’aimerais vous remerciez si vous avez lu tout ce qui précède. Vous sortez probablement du lot des surfeurs pressés, avides d’un rendement immédiat et pris dans cette course contre la montre du profit et de l’information (trop) vite trouvée. C’est parfois en suivant le chemin le plus sinueux qu’on peut prendre le temps de mûrir et de respirer l’air qui offre à l’homme sont individualité, son unicité!